Années 2011 – 2015

Entre 2011 et 2015, l’activité se poursuit au ralenti dans le champ d’airelles. Le manque de débouchés commerciaux et le besoin de main d’oeuvre sur d’autres projets communautaires jugés prioritaires font que la culture tombe en mode maintenance et cesse de se développer.